La Salle sur Demande 🧙🏻‍♂️ (suite)

« On n’est jamais mieux servi que par soi-même », dit-on. Effectivement, j’ai dû retrouver, de moi-même, le passage du chapitre d’Harry Potter et l’Ordre du Phénix dans lequel apparaît, c’est le cas de l’écrire, pour la première fois la Salle sur Demande :


– « Dobby connaît l’endroit idéal, monsieur ! dit-il d’un ton allègre. Dobby en a entendu parler par les autres elfes de maison quand il est arrivé à Poudlard, monsieur. On l’appelle la Pièce Va-et-Vient ou encore la Salle sur Demande.
Et pourquoi ? s’étonna Harry.
Parce que c’est une pièce où on ne peut entrer, dit Dobby d’un ton très sérieux, que si on en a vraiment besoin. Parfois, elle est là, parfois, elle n’y est pas, mais quand elle apparaît, elle contient toujours ce qu’on recherche. […] C’est une pièce très étonnante, monsieur.
Combien de gens la connaissent ? demanda Harry qui s’était redressé dans son fauteuil.
Très peu, monsieur. La plupart du temps, ils tombent dessus quand ils en ont vraiment besoin mais, souvent, ils ne la retrouvent plus jamais parce qu’ils ne savent pas toujours qu’elle est toujours là à attendre qu’on l’appelle, monsieur. »

St-Jo est fermé aux élèves et la Pièce Va-et-Vient aussi. Cependant, la Salle sur Demande est toujours là, dans « Histoire en cours ». Elle attend seulement que vous l’appeliez !


D’autre part, voici une réponse possible à ma question « pour muscler votre cerveau en ce temps de confinement »  sur l’origine de ma triple exclamation : « Hélas ! Hélas ! Hélas ! » (qui existe aussi sous cette forme : « Hélas, trois fois hélas ! »).


Le samedi 22 avril 1961, un coup de force militaire que l’on appellera le "Putsch des généraux" a lieu à Alger, à l’époque française. Le Conseil des ministres institue l'état d'urgence. Le dimanche, le général de Gaulle, chef de l’État et chef des armées, décide d'assumer les pouvoirs exceptionnels prévus par l'article 16 de la Constitution. Il en informe la Nation à la télévision où il dit, entre autres :


« Voici l'État bafoué, la Nation défiée, notre puissance ébranlée, notre prestige international abaissé, notre place et notre rôle en Afrique compromis. Et par qui ? Hélas ! Hélas ! Hélas ! Par des hommes dont c'était le devoir, l'honneur, la raison d'être, de servir et d'obéir. »

Sources :

Fondation Charles de Gaulle : www.charles-de-gaulle.org

Institut national de l’audiovisuel (INA) : www.ina.fr

Restons en contact malgré tout ⬇️

© 2020 by Histoire en cours