QUIZ : les rois mages


Matthias Stomer, Adoration des mages, vers 1600

Le récit de la visite des mages, que l’on ne trouve que dans l’évangile de saint Matthieu, est célébré par les catholiques le 6 janvier à l’occasion de la fête de l’Épiphanie. Jésus, qui est né juif, est envoyé par Dieu au monde entier, y compris aux païens, ceux qui ne sont pas juifs.


« Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui”. […] Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant. Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. »


Les catholiques se retrouvent le dimanche le plus proche de l’Épiphanie (cette année le 3 janvier) pour partager en famille une galette dans laquelle a été placée une “fève” (traditionnellement une représentation en porcelaine d’un personnage de la crèche). Celui qui la trouve est alors proclamé roi ou reine.



1) Ces “mages” ne pratiquent pas la magie comme dans Harry Potter. Ce sont des sages, c’est-à-dire des savants, qui observent les astres dans le ciel, à la fois astronome et astrologue. Quelles sont les différences entre les deux ?


L’astronomie est une science ayant pour objet l’observation des astres. Elle apparaît au Néolithique et se développe dans l’Antiquité en Mésopotamie, en particulier avec les Sumériens (les Chaldéens de la Bible) et les Babyloniens.

La découverte, au début du XXe siècle, de tablettes écrites en cunéiforme permit de confirmer l’apparition dans le ciel de cette “étoile” dont parle l’évangile. Ce pourrait être la convergence, à trois reprises en l’année -7, des planètes Jupiter et Saturne dans la constellation des Poissons qui étaient visibles dans le ciel du Moyen-Orient.


L’astrologie prétend prévoir les événements de l’existence des Hommes en fonction des mouvements des astres. Elle s’est développée en même temps que l’astronomie dans tout le Croissant fertile, de Sumer à l’Égypte.



2) Au IIIe siècle, la tradition va en faire des rois et fixer leur nombre à trois. Entre le VIIe et le IXe siècle, chacun va se voir attribuer un nom. Lesquels ?


Balthasar, Gaspard et Melchior. Chacun représente un des trois continents connus dans l’Antiquité.


Cortège des mages (détail), Florence - Laurent de Médicis est représenté en Balthazar (XVe siècle)

3) Jésus est né en Judée, au Levant, dans la Palestine romaine. Les mages viennent « d’Orient ». De quelles régions de l’Antiquité peuvent-ils venir ?


Probablement de Mésopotamie. Mais aussi plus à l’est, de la Perse (la Médie) ou plus au sud, de l’Arabie. Parmi les autres hypothèses, l’antique royaume de Saba. Celui-ci était situé de part et d’autre de la mer Rouge, en Asie (Sud-Ouest de la péninsule arabique) et en Afrique (royaume de Seba) dans l’actuelle Éthiopie. Dans la Bible hébraïque, le prophète Isaïe l’évoque : « Tous viendront de Saba apportant l’or et l’encens » ainsi que les psaumes (chants religieux) : « Les rois de Saba et de Seba feront leur offrande. Tous les rois se prosterneront devant lui […] Que lui soit donné l’or de Saba. »





4) L’or était réservé aux dieux et aux rois dans l’Antiquité. Citez un roi d’Asie Mineure célèbre pour sa richesse qui lui venait de l’or que l’on trouvait dans un fleuve.


Crésus (VIe s. av. J.-C.). Roi de Lydie, sa fortune (Être “riche comme Crésus”) lui venait de l’or que l’on trouvait dans le fleuve Pactole (d’où l’expression : “toucher le pactole”, c’est-à-dire devenir très riche).


5) Qu’est ce que l’encens ? A quoi servait-il dans l’Antiquité ?


L’encens est une résine tirée d’arbres présents au sud de la péninsule arabique et en Afrique de l’est. En brûlant, elle dégage une odeur de parfum. Dans l’Antiquité, des caravanes de chameaux traversaient la péninsule arabique, depuis la côte Sud, en longeant la côte occidentale, en passant par la Mecque et Médine à destination de Pétra (en Jordanie actuelle) qui devait sa fortune au commerce de l’encens. Elle était utilisée pour les offrandes aux dieux dans les temples (Jésus est considéré par les chrétiens comme fils de Dieu).


6) Qu’est ce que la myrrhe ? A quoi servait-elle dans l’Antiquité ?


La myrrhe est, comme l’encens, une résine que l’on extrait des mêmes régions. Dans l’Égypte antique, on la brûlait lors des opérations de momification. Elle était destinée à embaumer les morts pour l’au-delà (la Résurrection de Jésus).



La marche des Rois mages est un chant populaire de l’Épiphanie d'origine provençale.


De bon matin, j'ai rencontré le train, de trois grands rois qui allaient en voyage, de bon matin, j'ai rencontré le train, de trois grands rois dessus le grand chemin. Venaient d'abord les gardes du corps, des gens armés avec trente petits pages, venaient d'abord les gardes du corps, des gens armés dessus leurs just'au corps. Puis sur un char, doré de toute part, on voit trois rois modestes comme d'anges puis sur un char, doré de toute part, trois rois debout parmi les étendards.

L'étoile luit, et les rois conduit, par longs chemins devant une pauvre étable, l'étoile luit, et les rois conduit, par longs chemins devant l'humble réduit. Au fils de Dieu, qui naquit en ce lieu, ils viennent tous présenter leurs hommages, au fils de Dieu, qui naquit en ce lieu, ils viennent tous présenter leurs vœux.


De beaux présents, or, myrrhe et encens, ils vont offrir au maître tant admirable, de beaux présents, or, myrrhe et encens, ils vont offrir au bienheureux enfant.


Restons en contact ! 

© 2020 by Histoire en cours